Usage de drogues par voie intraveineuse

Le partage, avec une ou plusieurs personnes, de la seringue et du matériel utilisés pour une injection de drogue est, dans tous les cas, une pratique à haut risque de contamination par le VIH. Ce risque s’ajoute aux autres dangers pour la santé liés à l’usage de drogues par voie intraveineuse.

 

Le virus de l’hépatite C et le virus de l’hépatite B se transmettent également par le sang. Hors de l’organisme, ces deux virus restent actifs plus longtemps que le VIH. Cela signifie que tout matériel partagé lors d’une injection (seringue, mais aussi eau pour diluer la drogue, filtre ou récipient de préparation) peut être à l’origine d’une contamination, dès le moment où il a été en contact avec du sang infecté.

L’hépatite C est la maladie la plus répandue chez les personnes toxicomanes et, par sa gravité, elle représente pour eux un risque très important.

 

Face à l’ensemble de ces risques, le meilleur moyen de protection est l’utilisation systématique, pour chaque injection, de matériel de préparation neuf et d’une seringue stérile neuve. La réduction des risques liés aux usages de drogues par voie intraveineuse est facilitée par la vente libre de seringues et de trousses de prévention en pharmacie et par la distribution gratuite de matériel d’injection par les associations menant des actions de prévention.

 

Pour plus d’information sur les risques liés à l’usage de drogues par voie intraveineuse et la prévention de la transmission du sida et des hépatites par ce biais, vous pouvez contacter des associations spécialisées.

Pour obtenir leurs coordonnées :

Sida Info Service : 0 800 840 800 (numéro vert) ou http://www.sida-info-service.org/
Drogues Alcool Tabac info services : 113 (numéro vert) ou http://www.drogues-info-service.fr/