Dépistage

Le test de dépistage permet de détecter les anticorps spécifiques du VIH présents dans l’organisme.

Y avoir recours constitue un acte volontaire et responsable, nul ne doit jamais être dépisté à son insu.
Le test de dépistage est un prélèvement sanguin qui ne nécessite pas d’être à jeun. Il est remboursé à 100% par la sécurité sociale lorsqu’il est effectué dans un laboratoire d’analyses médicales, ou gratuit et anonyme lorsqu’il est effectué dans un centre de dépistage.

1. A quel moment pratiquer un test ?

Le besoin de pratiquer un test de dépistage peut intervenir à différents moments :

Suite à une prise de risque :

• relation sexuelle non protégée
• rupture de préservatif
• partage d’une seringue ou de matériel d’injection
• blessure avec un objet souillé de sang

Aujourd’hui il est possible de faire un test de dépistage 15 jours après une prise de risque.
Si le résultat est positif une prise en charge médicale sera mise en place immédiatement.
Si le résultat est négatif un second test de contrôle sera effectué 6 semaines après la prise de risque pour un résultat fiable et définitif.
Nous vous recommandons, en cas de prise de risque, d’entrer en contact le plus rapidement possible avec un service d’urgence à l’hôpital ou un médecin.

Pour faire le point

• pour savoir où on en est par rapport à une éventuelle contamination par le VIH
• parce qu’au sein d’un couple stable on souhaite ne plus utiliser de préservatifs
• parce qu’une grossesse est envisagée ou confirmée

A tous moments on peut souhaiter faire le point sur sa situation sérologique, en dehors d’une prise de risque. Si le test est négatif, un contrôle à 6 semaines sera là aussi effectué.

2. Comment s’y prendre ?

Il y a 2 façons d’avoir accès à un test de dépistage :

Par son généraliste

Votre médecin peut vous établir une ordonnance qui est obligatoire pour effectuer un test de dépistage dans un laboratoire d’analyses médicales. Le résultat sera automatiquement adressé au médecin qui se chargera de vous l’expliquer.

Auprès d’un centre de dépistage

Les Centres d’Information et de Dépistage Anonyme et Gratuit du Sida (CIDAG) existent dans chaque département (pour trouver le centre le plus proche de chez vous, reportez-vous à la cartographie mise sur notre site).
Dans ces centres, vous n’avez pas besoin d’ordonnance, le test est anonyme et gratuit, et dans la plupart des cas il n’est pas nécessaire de prendre un rendez-vous (nous vous conseillons toutefois de vous renseigner par téléphone avant).
Un premier entretien avec un médecin ou un(e) infirmier(e) est proposé lors du test, et un second entretien avec un médecin est programmé pour la remise du résultat qui se fait en général une semaine après le test. Ces entretiens peuvent être l’occasion de poser des questions et se renseigner sur le VIH/SIDA ou les autres IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

Autres lieux
Certains centres de planification réalisent des tests de dépistage, gratuits mais pas anonymes. Renseignez-vous.

3. Le test

Le test de dépistage mesure soit la présence d’anticorps spécifiques produits par notre organisme en réponse à la présence du virus dans notre corps, soit les antigènes portés par le virus VIH lui-même.
Un test négatif 6 semaines  après la dernière prise de risque signifie que l’on est séronégatif. Mais pour autant cela ne signifie pas que l’on est à l’abri pour l’avenir si l’on ne se protège pas.
Si le test est positif, on est porteur du virus et on peut le transmettre. Aucune personne séropositive n’est jamais redevenu séronégative.

 Sida Info Service : Adresses des Centres de Dépistage Anonyme et Gratuit

test rapide

Le TROD (Test Rapide à Orientation Diagnostique)

1/ Qu’appelle t-on test rapide ? « Un test de dépistage rapide correspond à un test unitaire,à lecture subjective, de réalisation simple et conçu pour donner un résultat dans un délai court (moins de 30 minutes généralement) lorsqu’il est pratiqué auprès du patient. Il peut être réalisé sur sang total, salive, plasma ou sérum en fonction …

Voir la page »

Le Traitement Post Exposition

Le traitement post-exposition ou traitement d’urgence est délivré dans les 24 h (au maximum dans les 48h) après une prise de risque pour éviter une éventuelle contamination par le VIH. Il  repose sur un dispositif hospitalier décrit dans la circulaire du 13 mars 2008. Le traitement d’urgence est prescrit lors d’une consultation médicale pour évaluer …

Voir la page »